Comme les Amicus Curiae – ces intervenants extérieurs à une action en justice qui  déposent leurs arguments devant un juge – nous considérons que le droit est l’affaire de tous et mérite que l’on s’invite dans ses débats afin de s’y faire entendre.

AMICUS CURIAE est une association internationale de droit belge créée en mars 2016 et administrée par une équipe de juristes, politistes, économistes, riches d’expériences diverses et de compétences complémentaires (enseignement, recherche, expertise, avocat, édition). Issus de l’institut des hautes études sur la justice, pionnier et leader dans le secteur de la réflexion sur justice et le droit en France, et de son réseau, les fondateurs ont acquis une expertise sur la mondialisation du droit et ont tissé de fortes synergies avec les acteurs privés et publics de droit globalisé : les universitaires, les magistrats, les diplomates, les directeurs juridiques d’entreprises, les avocats, les hauts fonctionnaires, tous de stature internationale et constituant des personnalités d’excellence.

Dans un contexte de crise du social, du politique, de l’économie, des institutions, en particulier européennes, il s’agit de replacer le droit au centre de la démocratie et de la stratégie intelligente, de long terme. Conscients des défauts intrinsèques à la matière et au milieu juridique – imperméabilité, élitisme, mépris du profane, cloisonnement, technicité, instrumentalisation – nous souhaitons lui donner une autre consistance en repartant de sa substance : le droit est un moyen de pacifier les conflits et une méthode pour résoudre des problématiques, une approche pour comprendre des controverses sans tomber dans l’effervescence de la polémique, mais également un outil de régulation, à condition qu’il comprenne et intègre le milieu sur lequel on souhaite l’actionner.

Nous pensons qu’il est urgent de redonner aux acteurs économiques, politiques et civils la bonne dimension au droit afin qu’ils puissent, chacun dans leurs fonctions, construire en bonne intelligence leurs positions. En sommes, nous souhaitons, par un décloisonnement du droit – aussi bien en son sein que dans son rapport aux autres matières – inventer un nouveau jeu d’alliances entre les acteurs du droit global et modifier les rapports de force existant.

Pour cela, nous pensons qu’il est utile de :

– Insuffler de la cohérence entre la pratique et la réflexion en mobilisant un réseau d’experts et de collaborateurs extérieurs sur les questions de justice et de droit par l’organisation de groupes de travail, de réflexion, de séminaires

– Armer la réflexion européenne en promouvant un niveau d’exigence intellectuelle par des analyses et des rapports sur des sujets transversaux en droit/économie/relations internationales.

– Développer des outils de pédagogie du droit pour les citoyens tout en rassemblant la communauté des juristes par le développement d’une radio digitale qui aura une grille variée de programmes permettant aux auditeurs de vaincre les préjugés négatifs à l’égard du droit pour se l’approprier, et trouver les arguments pour en discuter les solutions

– Augmenter la qualité de l’information juridique et judiciaire en dessinant une cartographie plus réaliste de l’évolution de ces questions dans le monde par la création d’une agence d’information spécialisée sur le droit et la justice.

Sans concurrencer les universités ou les laboratoires de recherche, chargées dans leurs champs d’étude respectifs d’élaborer le savoir théorique, ni les cabinets de conseil, chargés de répondre à des questions pointues et ciblées, notre ambition est de devenir une borne passante qui assurera par le multiforme (radio, agence d’information, cercle de réflexion) la porosité des expertises et la circulation des idées dans le domaine du droit et de la justice au niveau européen et international.